woman sitting on the floor using a laptop

Seule une partie d’entre eux pourra reprendre les cours fin janvier, et beaucoup estiment que leurs conditions de vie se sont détériorées avec l’épidémie de coronavirus. Plusieurs rassemblements sont prévus mercredi 20 janvier.

Lassés, démoralisés, précarisés, les étudiants sont appelés à descendre dans la rue mercredi 20 janvier pour faire entendre leur voix, alors que seule une partie d’entre eux pourra reprendre les cours fin janvier et que leurs conditions de vie se sont détériorées. Cette journée de mobilisation prendra la forme de rassemblements dans plusieurs villes de France ou de manifestations, comme à Paris, où elle débutera à 14 heures à Port-Royal, direction le ministère de l’Enseignement supérieur. Objectif : «Défendre les conditions de vie et d’études des étudiants», explique à l’AFP Mélanie Luce, président de l’Unef, à l’origine de cet appel avec d’autres organisations politiques et syndicales de gauche (UNL, Solidaires étudiants, les jeunes communistes, les jeunes insoumis, les jeunes écologistes…) À LIRE AUSSI :Covid-19: la grande déprime des étudiants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *